Benjamin LASSAUZET

Benjamin LASSAUZET

- Prix du Mozarteum de France, Catégorie : Doctorat (2018)
- Membre de la SFAM - Société française d’analyse musicale (depuis 2018)
- Membre du comité de rédaction de Musique en acte - Revue à comité de lecture (depuis 2018)
- Chercheur associé au CHEC - Centre d’Histoire « Espaces et Cultures »
- Membre du LabEx GREAM - Groupe de recherches expérimentales sur l’acte musical
- Membre de l’ACCRA - Approches contemporaines de la création et de la réflexion artistiques (2011–2018)

Domaines de recherche

Musique islandaise : musiques savantes et musiques actuelles ;
Répertoire et pratiques des ondes Martenot ;
Analyse de l’humour musical ;
Musique française, fin du XIXe – début du XXe siècle (notamment Debussy) ;
Analyse des enregistrements et de la réception (méthodes expérimentales) ;
Intertextualité (musique et image, musique et littérature, musique et sons…).

Thèse soutenue le 27 octobre 2017 à l’Université de Strasbourg, sur le sujet : « Claude Debussy et l’humour », 626 pages, sous la direction d’Alessandro Arbo et François de Médicis

Membres du jury :

  • Pierre-Albert Castanet (président du jury, rapporteur), Professeur, Université de Rouen Normandie
  • Barbara Kelly (rapporteure), Professeure, Royal Northern College of Music
  • Mathieu Schneider, Maître de conférences, Université de Strasbourg
  • François de Médicis, Professeur, Université de Montréal (Canada)
  • Alessandro Arbo, Professeur, Université de Strasbourg

Résumé :

Voici un paradoxe : Debussy a écrit plusieurs dizaines d’œuvres comiques et en a entamé beaucoup d’autres ; pourtant, il n’est pas particulièrement perçu comme un humoriste et aucune étude approfondie n’a encore été menée sur ce sujet. Pour comprendre les raisons pour lesquelles on n’a pas, à ce jour, accordé à l’humour de Debussy la place qu’il mérite dans son style et sa production, nous dirigeons nos investigations vers les différents maillons de la relation esthétique à son œuvre, tels que les décrit Jean-Jacques Nattiez : en amont le compositeur, en aval l’interprète et l’auditeur. Il s’agit alors d’observer les facteurs risquant d’amener les différents rouages à se gripper dans la mise en valeur de l’élément comique.

Encadrement de travaux de recherche (Master)

  • Alice Couturier, « La tournée des artistes » (2018 – 2020)
  • Elisabeth Johnsen, « Contribution des pratiques artistiques dans le développement des territoires et les trajectoires personnelles » (2018 – 2020)
  • Yoann Ducreux, « Le fléau satanique du métal extrême : entre mythe et réalité » (2017 – 2018)
  • Erwan Croq, « Rap, politiques et médias télévisés, le tumulte des flows » (2017 – 2018)
  • Judith Saurel, « Qu’est-ce que la musique indépendante aujourd’hui ? » (2017 – 2018)
  • Joris Heitz, « La place des musiques traditionnelles dans les musiques actuelles » (2017 – 2018)

Publications

- Ouvrages

  • L’humour de Claude Debussy, Hermann, Paris, 2019, 450 pages. Qu’on le positionne sur le terrain, impressionniste, du flou, de l’indéterminé et de la couleur, ou sur celui, symboliste, des correspondances, du mystère et de l’imaginaire, Debussy se voit toujours irrémédiablement séparé de sa muse comique. Pourtant, sa production musicale humoristique est très loin d’être insignifiante puisqu’elle représente plusieurs dizaines d’œuvres ayant jalonné toute les étapes de sa vie créatrice. Autour de cet apport musical, il ne faudrait pas non plus négliger l’homme, l’épistolier, le critique, le dramaturge et l’interprète : sous tous les angles, Debussy laisse invariablement s’exprimer sa vis comica. Cet ouvrage se propose de mettre cet aspect en lumière de manière à voir apparaître, cent ans après sa mort, un Debussy jusqu’ici laissé dans l’ombre.
  • La fonction structurante du timbre dans les Préludes pour piano de Debussy, Cahiers Recherche, Strasbourg, 2014, 179 pages. Notre objectif est de mettre en relation le timbre et la forme dans les œuvres de Debussy : puisque l’art musical est avant tout celui du temps construit, et que le timbre devient chez Debussy une dimension autonome du discours musical, il s’agit de s’interroger sur la manière avec laquelle il l’utilise pour structurer le temps musical.

- Articles dans des revues scientifiques internationales ou nationales à comité de lecture

  • « L’impact de la nervosité de l’auditeur dans sa perception de l’humour musical », Musique en acte, n°1. En cours d’expertise. La présente étude vise à interroger les mécanismes propres à l’auditeur dans sa perception du comique musical ; nous choisirons de nous concentrer sur un aspect de ses dispositions : la nervosité. Au vu des recherches expérimentales menées sur ce sujet hors du champ musical ; il semblerait que les personnes en état de nervosité sont davantage susceptibles d’être sensibles à l’humour que les autres. Pourtant, cette hypothèse est mise en cause au vu des résultats obtenus par le protocole que nous avons mis en place.
  • « OK Computer ou l’émergence d’un syncrétisme », LISA (Littératures, histoire des Idées, Images et Sociétés du monde Anglophone), vol. XVI n°1, 26 pages. En cours de publication. Avec OK Computer, Radiohead tisse un réseau d’influences kaléidoscopique mêlant pop anglaise, hip-hop, krautrock, jazz fusion, country, rock américain, soul, folk, musique de film et musique contemporaine ; sans parler des nombreuses lectures et références cinématographiques venant nourrir le substrat conceptuel de l’album. De ceci naît une œuvre syncrétique brouillant les repères stylistiques et spatio-temporels, digérant les influences nombreuses d’un passé musical plus ou moins proche au service d’une vision pessimiste du présent et d’une anticipation alarmante de l’avenir, et jetant les bases d’une véritable identité propre au groupe.
  • «  Debus-si e(s)t Pierrot : rire pour ne pas pleurer », La Revue musicale OICRM, vol.2 n°2, 2015, p. 154-177. Comme de nombreux artistes de son temps, Debussy semble céder à la tentation de se projeter dans le personnage de Pierrot – ce à quoi invite le poème de Banville qu’il met en musique en 1882, soulignant cette ambigüité identitaire. La musique confirme l’hypothèse de l’autoportrait, puisque Debussy donne un rôle de premier ordre à la note si, qu’il a choisi pour le représenter, correspondant à la dernière syllabe de son nom. Derrière l’apparente légèreté, se dessine alors la confession d’une situation amoureuse inconfortable pour l’artiste.

-  Chapitres d’ouvrages collectifs et actes de colloque

  • « Imager l’écoute, écouter l’image : retour d’expérience », L’enseignement aux non-spécialistes dans les deux premiers cycles universitaires : le cas des arts, dir. Nathalie Estienne et François Giroux, 11 pages. En cours de publication.
    Cet article vise à revenir sur un dispositif mis en place dans l’enseignement de la musicologie à des étudiants de licence à l’Université Clermont-Auvergne, associant production d’images destinées à relayer l’écoute (musicogrammes) et pédagogie inversée.
  • « Syncope », Abécédaire de la rupture, dir. Jean-Philippe Luis, 1 page. En cours de publication.
    La syncope, en tant que procédé de rupture rythmique, revêt une valeur symbolique sur laquelle peuvent s’appuyer les compositeurs s’inscrivant eux-mêmes en rupture. On constatera ainsi une recrudescence de l’usage de la syncope (sous toutes ses formes) lors du dépassement du langage tonal au début du XXe siècle, ou ainsi que dans les musiques s’inscrivant en marge de la tradition savante occidentale (jazz, funk, soul, rock).
  • « 2001 : l’Odyssée du spectre », Du concert à l’écran : la musique classique occidentale et les images, dir. Stéphan Etcharry et Jérôme Rossi, Presses Universitaires de Rennes, 2019, p. 362-389. Dans 2001 : L’Odyssée de l’espace, la musique se charge de communiquer un sens que les mots ne peuvent transmettre. C’est le prologue d’Ainsi parlait Zarathoustra de Strauss qui, dès le générique, introduit la thématique nietzschéenne de l’évolution (de l’animal au surhomme) qui sera le fil conducteur du film. Plus encore, chaque œuvre musicale associée à chacun des quatre chapitres progresse sur le spectre harmonique de cette pédale grave ouvrant le film : le voyage de 2001 se fait ainsi tout à la fois spatial, temporel… et harmonique.
  • « L’influence des mimiques de l’interprète dans la perception de l’humour debussyste », Actes de l’Euromac 2017, 5 pages. De même qu’une blague mal racontée a bien peu de chances de faire mouche, le rôle de l’interprète d’une œuvre musicale humoristique est fondamental. Ainsi, le musicien peut être tenté, dans une situation de concert, de faire intervenir son corps pour signaler voire souligner des effets comiques présents dans la musique. Sur la base d’une étude expérimentale, nous constatons que le jugement des auditeurs s’affine effectivement lorsqu’ils sont guidés par les mimiques de l’interprète.
  • «  Mahler and the Theory of Grief in the Symphony No. 2 », Actes du colloque « Music and… Death » [publication en ligne], 2018, 11 pages.
    L’objet de cet article est d’analyser le finale de la Symphonie n°2 « Résurrection » de Mahler avec les outils du modèle du deuil élaboré par la psychiatre américaine Elisabeth Kübler-Ross en 1969. Le constat est édifiant : avant même que le processus du deuil n’ait été formalisé, Mahler, par une connaissance intime, en avait jalonné les étapes en musique.
  • « Qui rit quand « le Nègre rit » ? L’ambiguïté des rires nègres debussystes », Le rire en musique, dir. Muriel Joubert et Denis Le Touzé, Presses universitaires de Lyon, 2017, p. 49-74. Loin d’être anodins, les rires nègres debussystes (issus de Golliwogg’s cakewalk, La Boîte à joujoux et Minstrels) sont insérés dans un contexte dont les enjeux ne sont pas purement musicaux, et procèdent d’une symbolique raciale qu’il s’agit de démêler. En effet, ce qui semblait – selon les termes d’Eugène Dupréel – un rire d’accueil tend, à mesure qu’on l’interroge, à se muer en rire d’exclusion. C’est alors qu’émerge une ambigüité : est-ce le noir qui se moque des manières du blanc, ou à l’inverse, est-ce ce dernier qui rit aux dépens du noir en mettant en scène le fantasme du « bon sauvage » benêt et insouciant ?
  • « Entre nous, est-ce que vous croyez sincèrement à la musique “humoristique” ? », L’humour en musique, et autres légèretés sérieuses après 1960, dir. Etienne Kippelen, Presses universitaires de Provence, 2017, p. 31-46.
    Par cette question, Debussy s’interroge sur l’existence d’un humour qui serait purement endogène, c’est-à-dire circonscrit dans des procédés uniquement musicaux. L’objet de cet article est de traquer un tel humour et de prolonger ce questionnement sur le cas particulier des musiques atonales de la deuxième moitié du XXe siècle, lesquelles, ayant pris leur distance face aux conventions musicales séculaires, se privent de la possibilité d’en tirer parti à des fins comiques.
  • « L’enregistrement pour instrument reproducteur : un outil fiable pour l’analyse de l’interprétation ? », Quand l’enregistrement change la musique, dir. Alessandro Arbo et Pierre-Emmanuel Lephay, Hermann, Paris, 2017, p. 329-362.
    A première vue, l’apparition de l’enregistrement pour instrument reproducteur au début du XXe siècle est une aubaine pour l’analyste de l’interprétation, tant les qualités sonores de cette technique sont indéniables. Mais son processus d’enregistrement très particulier n’en laisse pas moins apparaître un certain nombre de biais et de limites, que l’analyste se doit de prendre en considération.
  • « Faute de Mystère, il reste l’Extase... », La Renaissance du Mystère en Europe, fin XIXe – début XXe siècles, dir. Tatiana Victoroff & Anne Ducrey, Presses de l’Université de Strasbourg, 2015, p. 273-292.
    Lorsque Scriabine décède, il a à peine entamé ce qui aurait dû être son chef-d’œuvre – Le Mystère, une expérience totale aux dimensions gigantesques et aux conséquences colossales : l’apocalypse par l’extase. Si cette œuvre, résultat d’une vie d’élaboration conceptuelle mystique, n’a pas vu le jour, le poème symphonique Le Poème de l’extase (1908) en est déjà un avant-goût. Il s’agit ici d’analyser l’œuvre en l’associant aux pensées développées par le compositeur dans ses carnets de notes et ses poèmes littéraires.

Recherche et création artistique

  • 2014 - Synopsie, op. 2, Jean-Christophe Roelens _Analyse orientée couleurs du Quatuor pour la fin du temps d’Olivier Messiaen basée sur son Traité de rythme, de couleur et d’ornithologie (tome VII) en vue de la réalisation par le plasticien Jean-Christophe Roelens de papiers peints relayant visuellement l’œuvre, lesquels sont déployés progressivement lors du concert.

Colloques internationaux et nationaux

  • « La conquête spatiale du spectre harmonique », Spectralismes, Ircam, Paris, 14 juin 2019.
  • « Imager l’écoute, écouter l’image : retour d’expérience », L’enseignement aux non-spécialistes dans les deux premiers cycles universitaires : le cas des arts, ESPÉ de Clermont-Ferrand, 9 avril 2019.
  • « Are musical experts more likely to appreciate musical humour ? », Humour Global Conference, Progressive Connexions, Prague, 9 mars 2019.
  • « Masques de Debussy : comédie italienne ou expression tragique de l’existence ? », Colloque « C. Debussy, F. Couperin et la musique française : analyses, théories, interprétations », Aix-en-Provence, 24 novembre 2018.
  • « L’influence des données extrinsèques dans la perception de l’humour musical debussyste », Colloque « Claude Debussy, montage et démontage de l’espace et du temps », Paris, 26 octobre 2018.
  • « Debussy fantasque et léger in wartime », Colloque international, « Claude Debussy in 2018. A Centenary Celebration », Glasgow, 23 mars 2018.
  • « Mahler and the Theory of Grief in the Symphony No. 2 », Music and… Death Global Conference, Progressive Connexions, Vienne, 3 décembre 2017.
  • « L’influence des mimiques de l’interprète dans la perception de l’humour debussyste », Euromac 9, Strasbourg, 29 juin 2017.
  • « Faute de Mystère, il reste l’Extase... », Colloque international « La Renaissance du Mystère en Europe, fin XIXe – début XXe siècles », Université de Strasbourg, 17 octobre 2013.

Journées d’étude

  • « L’émergence de l’industrie musicale : l’exemple des transferts culturels de la pop anglo-saxonne sur la chanson de variété française », Journée d’étude « Culture, médias, pouvoirs aux Etats-Unis et en Europe occidentale 1945-1991 », Clermont-Ferrand, 29 novembre 2018.
  • « L’impact de la nervosité de l’auditeur dans sa perception de l’humour musical », Journée d’étude « Penser la musique en acte », GREAM, Strasbourg, 12 octobre 2018.
  • « L’enregistrement pour instrument mécanique : un outil fiable pour l’analyse de l’interprétation ? », Journée d’étude « Quand l’enregistrement change la musique », GREAM, Strasbourg, 13 février 2015.

Journées doctorales et séminaires de jeunes chercheurs

  • « Debussy et le rire nègre », Journée doctorale « Le rire », Ecole Doctorale des Humanités, Université de Strasbourg, 1e avril 2016.
  • « L’extase spéculative d’Alexandre Scriabine », Journée doctorale « La spéculation », Ecole Doctorale des Humanités, Université de Strasbourg, 1e juin 2012.

Animation de débat

  • « Femmes et chefs d’orchestre : pourquoi une telle exception ? », animation d’un débat avec Florence Launay, Elizabeth Cooper, Corinna Niemeyer et Dorothee Schabert, Université de Strasbourg, 4 juin 2013.

Organisation

  • Colloque « C. Debussy, F. Couperin et la musique française : analyses, théories, interprétations », Aix-en-Provence, 23-24 novembre 2018. Membre du comité scientifique.

Activités à destination du grand public

- Concert-conférence

  • « La Question sans réponse », Histoire d’orchestre, Orchestre national de Lyon, 29-30 mars 2019 : 3 représentations (scolaires, familles, adultes).

- Communications grand public

  • « Concierto de Aranjuez, Joaquín Rodrigo », Avant-concert, Orchestre d’Auvergne, 6-7 juin 2019.
  • « Symphonie n°6 « Pathétique », Piotr Illich Tchaïkovski », Conférence, Institut du temps libre, Clermont-Ferrand, 3 juin 2019.
  • « Il était une fois, Shéhérazade de Rimski-Korsakov », Avant-propos musical, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 23-24 mai 2019.
  • « Shéhérazade, Nikolaï Rimksi-Korsakov », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 21-22 mai 2019.
  • « Variations Goldberg, Jean-Sébastien Bach », Avant-concert, Orchestre d’Auvergne, 11-12 avril 2019.
  • « Variations Goldberg, Jean-Sébastien Bach », Avant-concert grand format, Orchestre d’Auvergne, 10 avril 2019.
  • « La Passion selon Saint Matthieu, un opéra signé Jean-Sébastien Bach ? », Bibliothèque de l’Alcazar, Marseille, 6 avril 2019.
  • « Requiem, Wolfgang Amadeus Mozart », Conférence, Institut du temps libre, Clermont-Ferrand, 18 mars 2019.
  • « Das Lied von der Erde, Gustav Mahler », Conférence, Institut du temps libre, Clermont-Ferrand, 4 mars 2019.
  • « Métamorphoses, Richard Strauss », Avant-concert, Orchestre d’Auvergne, 14-15 février 2019.
  • « Symphonie n°9 « Du Nouveau Monde », Antonin Dvořák », Conférence, Institut du temps libre, Clermont-Ferrand, 28 janvier 2019.
  • « Symphonie n°15, Dimitri Chostakovitch », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 15-16 janvier 2019.
  • « Peer Gynt, Edvard Grieg », Conférence, Institut du temps libre, Clermont-Ferrand, 14 janvier 2019.
  • « Variations Goldberg, Jean-Sébastien Bach », Conférence, Institut du temps libre, Clermont-Ferrand, 5 novembre 2018.
  • « Concerto en sol, Maurice Ravel », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 30-31 octobre 2018.
  • « Symphonie n°7, Ludwig van Beethoven », Avant-concert, Orchestre d’Auvergne, 4-5 octobre 2018.
  • « Symphonie n°7, Ludwig van Beethoven », Avant-concert grand format, Orchestre d’Auvergne, 3 octobre 2018.
  • « Le Sacre du Printemps, Igor Stravinsky », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 11-12 septembre 2018.
  • « Symphonie n°9, Ludwig van Beethoven », Avant-concert, Orchestre national de Lyon, 15-16 juin 2018.
  • « La 7e symphonie de Beethoven : l’apothéose du rythme », Avant-propos musical, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 17-18 mai 2018.
  • « Symphonie n°9, Ludwig van Beethoven », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 15-16 mai 2018. _* « Symphonie fantastique, Hector Berlioz », Conférence, Institut du temps libre, Clermont-Ferrand, 7 mai 2018.
  • « Pierrot Lunaire, Arnold Schoenberg », Conférence, Institut du temps libre, Clermont-Ferrand, 23 avril 2018.
  • « Symphonie n°6 « Pathétique », Piotr Illich Tchaïkovski », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 17-18 avril 2018.
  • « Siegfried-Idyll, Richard Wagner », Avant-concert, Orchestre d’Auvergne, 5-6 avril 2018.
  • « L’humour de Debussy dans les Images pour orchestre », Bibliothèque de l’Alcazar, Marseille, 17 mars 2018.
  • « Le Château de Barbe-Bleue, Béla Bartók » Conférence, Institut du temps libre, Clermont-Ferrand, 5 mars 2018.
  • « Don Quixote, Richard Strauss », Conférence, Institut du temps libre, Clermont-Ferrand, 22 janvier 2018.
  • « Ainsi parlait Zarathoustra, Richard Strauss », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 2-3 janvier 2018.
  • « Symphonie n°6 « Pathétique », Piotr Illich Tchaïkovski », Avant-concert, Orchestre national de Lyon, 14-16 décembre 2017.
  • « Ma mère l’Oye, Maurice Ravel », Conférence, Institut du temps libre, Clermont-Ferrand, 11 décembre 2017.
  • « L’art de la fugue, Jean-Sébastien Bach », Avant-concert, Orchestre d’Auvergne, 24-25 novembre 2017.
  • « Symphonie n°6 « Pastorale », Ludwig van Beethoven », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 7-8 novembre 2017.
  • « Suite lyrique, Alban Berg », Avant-concert, Orchestre d’Auvergne, 5-6 octobre 2017.
  • « Symphonie fantastique, Hector Berlioz », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 13-14 juin 2017.
  • « Musique pour cordes, percussion et célesta, Béla Bartók », Avant-concert, Orchestre d’Auvergne, 18-19 mai 2017.
  • « Concerto pour piano et orchestre n°4, Ludwig van Beethoven », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 16-17 mai 2017.
  • « Symphonie n°6 « Pastorale », Ludwig van Beethoven », Avant-concert, Orchestre national de Lyon, 6-8 avril 2017.
  • « La 9e symphonie de Dvořák, une symphonie pour un nouveau monde », Bibliothèque de l’Alcazar, Marseille, 1e avril 2017. « Symphonie n°5, Jean Sibelius », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 3-4 janvier 2017.
  • « Quatuor n°14 op. 131, Ludwig van Beethoven », Avant-concert, Orchestre d’Auvergne, 17-18 novembre 2016.
  • « L’architecture transparente de Musique pour cordes, percussion et célesta », Avant-propos musical, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 3-4 novembre 2016.
  • « La Mer, Claude Debussy », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 25-26 octobre 2016.
  • « Symphonie n°5, Ludwig van Beethoven », Avant-concert, Orchestre d’Auvergne, 6-7 octobre 2016.
  • « Symphonie n°5, Ludwig van Beethoven », Avant-concert grand format, Orchestre d’Auvergne, 5 octobre 2016.
  • « Images pour orchestre, Claude Debussy », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 21-22 juin 2016.
  • « Parade, Erik Satie », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 7-8 juin 2016.
  • « Rhapsodie sur une thème de Paganini, Sergueï Rachmaninov », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 17-18 mai 2016.
  • « Pierrot Lunaire, Arnold Schoenberg », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 26-27 avril 2016.
  • « Passion selon Saint Matthieu, Jean Sébastien Bach », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 15-16 mars 2016.
  • « Les Variations Goldberg : comment construire une cathédrale avec une seule pierre », Bibliothèque de l’Alcazar, Marseille, 9 mars 2016.
  • « The Planets, Gustav Holst », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 1-2 mars 2016.
  • « Concerto en fa, George Gershwin », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 2-3 février 2016.
  • « Ma mère l’Oye, Maurice Ravel », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 19-20 janvier 2016.
  • « Les Quatre Saisons, Antonio Vivaldi », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 12 et 27 janvier 2016.
  • « Symphonie n°2 « Résurrection », Gustav Mahler », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 2 décembre 2015.
  • « Till l’Espiègle, Richard Strauss », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 27-28 octobre 2015.
  • « La 1e symphonie de Mahler, ou la naissance d’un Titan », Avant-propos musical, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 23-24 octobre 2015.
  • « Symphonie n°1, Gustav Mahler », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 20-21 octobre 2015.
  • « Variations Enigma, Edward Elgar », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 19-20 mai 2015.
  • « Symphonie fantastique, Hector Berlioz », Salon de Musique, Grand Théâtre de Provence, 2 mai 2015.
  • « Images pour orchestre, Claude Debussy », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 7-8 avril 2015.
  • « Beethoven au Festival de Pâques », débat avec Renaud Capuçon, Grand Théâtre de Provence, 1er avril 2015.
  • « La 2e symphonie de Mahler : mort et transfiguration », Bibliothèque de l’Alcazar, Marseille, 25 mars 2015.
  • « Symphonie n°5, Ludwig van Beethoven », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 18 et 24 mars 2015.
  • « La Mer, Claude Debussy », Salon de Musique, Grand Théâtre de Provence, 14 février 2015.
  • « La 4e symphonie de Chostakovitch : la fin de l’âge d’or », Avant-propos musical, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 12-13 février 2015.
  • « Symphonie n°4, Dimitri Chostakovitch », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 10-11 février 2015.
  • « Symphonie n°6 « Pastorale », Ludwig van Beethoven », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 3-4 février 2015.
  • « Les Quatre Saisons, Antonio Vivaldi », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 27-28 janvier 2015.
  • « Shéhérazade, Nikolaï Rimksi-Korsakov », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 13-14 janvier 2015.
  • « Don Quixote, Richard Strauss », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 9-10 décembre 2014.
  • « Symphonie n°9 « du Nouveau Monde », Antonin Dvořák », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 2-3 décembre 2014.
  • « Pierrot Lunaire, Arnold Schoenberg », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 19 et 25 novembre 2014.
  • « Khamma, Claude Debussy », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 4 et 12 novembre 2014.
  • « Musique et littérature : Bartók et Perrault », L’heure de musique, Médiathèque de Haguenau, 11 octobre 2014.
  • « Le Château de Barbe-Bleue, Béla Bartók », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 17 et 24 septembre 2014.
  • « Quatuor pour la fin du temps, Olivier Messiaen », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 25 juin 2014.
  • « Et ne demeure que l’opaline, pleurant fugace Colombine », Conversation d’avant-concert, Orchestre symphonique de Mulhouse, 6-7 juin 2014.
  • « L’humour dans la musique de Claude Debussy », L’heure de musique, Médiathèque de Haguenau, 24 mai 2014.
  • « Requiem, Wolfgang Amadeus Mozart », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 21et 27 mai 2014.
  • « Rhapsodie sur une thème de Paganini, Sergueï Rachmaninov », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 30 avril et 6 mai 2014.
  • « L’enfant et les sortilèges, Maurice Ravel », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 16 avril 2014.
  • « Symphonie n°2 « Résurrection », Gustav Mahler », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 26 mars et 1e avril 2014.
  • « Parade, Erik Satie », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 18 et 19 mars 2014.
  • « Symphonie n°9 « du Nouveau Monde », Antonin Dvořák », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 18 et 26 février 2014.
  • « Symphonie fantastique, Hector Berlioz », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 12 février 2014.
  • « Symphonie n°7, Ludwig van Beethoven », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 28-29 janvier 2014.
  • « Le poème de l’extase, Alexandre Scriabine », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 15 janvier 2014.
  • « 5e symphonie, Dimitri Chostakovitch », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 18 décembre 2013.
  • « Shéhérazade, Nikolaï Rimksi-Korsakov », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 3 et 11 décembre 2013.
  • « Das Lied von der Erde, Gustav Mahler », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 27 novembre 2013.
  • « Nocturnes, Claude Debussy », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 6 et 19 novembre 2013.
  • « Don Quixote de Richard Strauss : pour atteindre l’inaccessible étoile », Avant-propos musical, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 10-11 octobre 2013.
  • « Don Quixote, Richard Strauss », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 8-9 octobre 2013.
  • « La Mer, Claude Debussy », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 2 octobre 2013.
  • « Symphonie n°6 « Pathétique », Piotr Illich Tchaïkovski », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 18 septembre 2013.
  • « Peer Gynt, Edvard Grieg », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 11 septembre 2013.
  • « Symphonie n°5, Ludwig van Beethoven », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 5 juin 2013.
  • « Symphonie n°6 « Pathétique », Piotr Illich Tchaïkovski », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 15 mai 2013.
  • « Styx de Kancheli : un voyage au bout de l’Enfer », Avant-propos musical, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 11-12 avril 2013.
  • « The Planets, Gustav Holst », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 10 avril 2013.
  • « Impressions scandinaves », Conversation d’avant-concert, Orchestre symphonique de Mulhouse, 5-6 avril 2013.
  • « La Mer, Claude Debussy », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 20 mars 2013.
  • « Space carnaval », Conversation d’avant-concert, Orchestre symphonique de Mulhouse, 8-9 mars 2013.
  • « Sonorités inouïes », Conversation d’avant-concert, Orchestre symphonique de Mulhouse, 22-23 février 2013.
  • « La suite d’Aladdin, Carl Nielsen », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 13 février 2013. « Variations Enigma, Edward Elgar », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 23 janvier 2013.
  • « Peer Gynt, suites pour orchestre, Edvard Grieg », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 28 novembre 2012.
  • « Das Lied von der Erde, Gustav Mahler », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 17 octobre 2012.
  • « Le concerto pour violon d’Elgar : Aqui está encerrada el alma de ..... », Avant-propos musical, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 25-26 mai 2012.
  • « Louange à l’immortalité de Messiaen », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 4 avril 2012.
  • « Igor Stravinski : une symphonie en trois mouvements », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 25 janvier 2012.
  • « Le Poème de l’extase, Alexandre Scriabine », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 11 janvier 2012.
  • « Ravel et les sortilèges », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 30 novembre 2011.
  • « 5e symphonie, Dimitri Chostakovitch », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 9 novembre 2011.
  • « Symphonie fantastique, Hector Berlioz », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 26 octobre 2011.
  • « Le Waldhornkonzert de Strauss : une affaire de famille », Avant-propos musical, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 26-27 mai 2011.
  • « La suite d’Aladdin, Carl Nielsen », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 20 avril 2011.
  • « The Planets, Gustav Holst », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 23 mars 2011.
  • « Khamma ou la malédiction du ballet égyptien », Avant-propos musical, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 11-12 février 2011.
  • « Khamma, Claude Debussy », Invitation à l’écoute, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, 9 février 2011.

Publications non scientifiques

- Articles

  • « Mon été à Bayreuth », Bulletin d’Accent 4, novembre 2018, p. 18-19.
  • « Charlot compositeur ? », Les clés de l’OPS, janvier-mars 2013, p. 14.
  • « Génération(s) Percu : les 50 ans des Percussions de Strasbourg », Programme Musica 2011, p. 14.

- Livrets de disques

  • « Muses », Orchestre Victor Hugo de Franche-Comté, Klarthe Records, 2016.
  • « Denis Levaillant, Manhattan Rhapsody. Œuvres pour et avec saxophones », DLM Editions, 2014.

- Programmes de concerts
Orchestre Victor Hugo de Franche-Comté (2015 – 2016)
Concert du Millénaire de la Cathédrale de Strasbourg, 30 septembre 2015 (programme comprenant notamment Litanies pour un jubilé de Thierry Escaich en création mondiale) (2015)
Orchestre Symphonique de Mulhouse (2013 – 2014)

- Émissions de radio Radio Accent 4. (2012 – 2016)
Préparation et présentation de l’émission mensuelle « La Playlist » : portrait musical d’une personnalité célèbre, réelle ou fictive.

Participation aux journées événementielles (Nuit Debussy, Journée Poulenc, Journée Rameau, Journée Richard Strauss, Journée Ravel).

Contact

Benjamin Lassauzet
Benjamin.LASSAUZET@uca.fr