Catherine BRENIQUET-COURY

Professeure des Universités depuis 2008 à l’Université Clermont Auvergne, je suis archéologue, spécialisée dans l’étude des civilisations de l’Orient ancien. Mes travaux portent plus spécifiquement sur la Mésopotamie archaïque. Formée à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, l’approche que je développe est fortement teintée d’anthropologie culturelle.

J’ai participé à plusieurs missions de terrain en Irak, dans le cadre de fouilles de sauvetage d’Eski-Mosul et de fouilles programmées à Tell el’Oueili, avant de devenir Pensionnaire scientifique à la Délégation archéologique française en Irak, basée à Bagdad, en 1988 et 1989. Dans ce cadre, j’ai pu rouvrir le chantier archéologique de Tell es-Sawwan, contribuant ainsi à un renouveau de la compréhension de la préhistoire récente de la Mésopotamie. Ma thèse de doctorat, soutenue en 1991 et publiée en 1996 portait sur la disparition de la culture de Halaf. Mon habilitation (soutenue en 2006) prenait appui sur l’expérience irakienne) et était consacrée à la Préhistoire récente de la Mésopotamie. Privée de mon terrain de recherches par les événements internationaux des années 1990 au Proche-Orient, j’ai réorienté mes recherches en direction de l’archéologie du textile, considérant ce champ comme un « fait social total », pouvant être appréhendé par le prisme de l’étude technique, mais aussi iconographique et symbolique.

Cette dernière compétence m’a conduite à coordonner le PCR ArchéoMartres, portant sur les collections archéologiques gallo-romaines en provenance du site des Martres-de-Veyre (Puy-de-Dôme) et conservées au musée Bargoin de Clermont-Ferrand. Parmi celles-ci, figure l’une des plus importantes collections de textiles archéologiques d’Europe. Ce programme, pluridisciplinaire et pluriinstitutionnel, me permet de développer mes recherches localement.

Associée aux axes 2 (thème 1 : Genèse et matérialité des œuvres) et 3 (Archéologie et histoire des territoires) du CHEC, je tire parti de l’ensemble de ces travaux pour apporter une contribution à toute recherche transversale pour laquelle un dialogue avec l’archéologie s’avère déterminant.

. Bibliographie (2022)